La viande industrielle

FAUT-IL EVITER LA VIANDE INDUSTRIELLE?

Mais qu’est-ce que la viande industrielle? De manière grossière je dirais que c’est la viande que l’on trouve dans les grandes surfaces, la viande produite à la chaîne.

La version rallongée de Wikipédia c’est: l’ensemble des activités industrielles agroalimentaire spécialisées dans la transformation des animaux d’élevage dévolus à l’alimentation humaine. Cela va de l’abattage-découpe-stockage des animaux devenant carcasses bouchères à la viande prête à cuisiner et autres plats cuisinés à base de viande.

Si auparavant les élevages de bêtes étaient « raisonnés », c’est-à-dire à petite échelle, notre société actuelle qui ne jure que par la consommation a fait changer ces habitudes d’élevage.

Les producteurs doivent répondre à une demande en constante augmentation. L’industrie doit produire plus pour gagner plus mais évidemment à moindre coûts.
Produire plus, mais aussi produire plus vite. Mais quand on fait les choses plus vite, on les fait généralement moins bien. L’industrie de la viande n’a en tête que le mot « PROFITS » et non « RESPECT DE L’ANIMAL ».

Alors peu importe que les animaux soient mal assommés, qu’ils finissent par se faire charcutés alors qu’ils sont conscients. Peu importe si les animaux voient leurs confrères se faire vider devant leurs yeux. Quelques fois même, on va s’en foutre si la tête est mal coupée.

On pourrait aussi parler de la viande recomposée telle que les nuggets. Personne ne sait ce qu’il y a dedans, et on ne VEUT PAS savoir. Et pourtant. Nous devons soigner notre alimentation pour notre santé. Nous sommes ce que nous mangeons quoi.

Outre les problèmes des conditions d’abattage des bêtes, il y a donc aussi sincèrement un réel problème de propreté, de santé. La majorité [je ne dis pas tous, sait-on jamais] des élevages nourrissent leurs bêtes aux antibiotiques. Elles ne doivent surtout pas tomber malades car les producteurs se retrouveraient face à des pertes et une mauvaise rentabilité. Est-ce qu’il vous viendrait à l’idée de prendre des antibiotiques en cachets tous les jours? Non jamais. Quel intérêt? Ce sont des médicaments qui à petites doses sont [censés être] là pour nous soigner, mais en grandes quantités c’est du poison.

Par « les autres viandes » je pense à celles produites par les petits producteurs, les producteurs locaux.

Je trouve ça « mieux » ou « moins pire ». Les animaux mènent une vie plus paisible, profitent de l’extérieur et sont traités avec soin. Avec un peu de chance, c’est un producteur bio qui ne goinfre pas ses animaux d’antibiotiques.

Donc leur vie est « meilleure ».

Leur mort maintenant? La plupart du temps, ces bêtes sont quand même envoyées dans les mêmes abattoirs que les animaux issus de fermes industrielles. Certains producteurs paieront davantage les abattoirs pour être sûrs qu’ils prendront le temps de tuer les bêtes correctement. Mais finalement, ils ne sont pas la pour vérifier. Et plus l’abattoir ira rapidement, plus il produira et fera du profit. On sait tous quelle option sera choisie.

Alors c’est moins pire mais ce n’est pas une alternative suffisante à mes yeux. Cela ne règle pas le stress causé à ces êtres vivants, dont certains seront victimes d’arrêts cardiaques tandis qu’ils attendent tant bien que mal le moment décisif dans l’abattoir.

La finalité est la même qu’avec la viande industrielle. Les animaux qui seront consommés ne sont considérés que comme des numéros. C’est d’ailleurs ce qui, selon certains témoignages, aurait poussé des employés à démissionner. « Partir lorsque l’on commence à considérer les animaux comme des numéros. ».

Moralité? Avec la viande de petits producteurs, on peut avoir une meilleure conscience. C’est peut-être un petit pas comme alternative à la viande industrielle. Mais à mes yeux ce n’est toujours pas suffisant, je sais que ça ne règle pas du tout mon problème de conscience.

Végétarien/nes ou pas, si vous êtes un peu curieux/ses et intéressé(e)s par le sujet je vous conseille le livre « Faut-il manger les animaux » de Jonathan Safran Foer. Je ne pense pas que ce soit un livre là pour blâmer les personnes ayant un régime carné. C’est avant tout un livre qui dénonce des faits réels, qui informe. L’auteur expose clairement sa position dans son roman, mais parle aussi des doutes qu’il a rencontré et des remises en question perpétuelles dont il fait preuve.

Il est très intéressant, on y apprend beaucoup de choses. L’auteur fait part de ses infiltrations illégales/ou pas dans des industries, abattoirs, etc. Et après ça, on ne peut pas faire comme si on ne savait pas.

C’est bon, j’ai terminé.

Si vous êtes d’accord et même pas d’accord n’hésitez pas à partager vos idées. Et j’en profite pour vous remercier pour l’intérêt que vous avez porté à ce sujet qui me tient très à cœur!

Réduire sa consommation de viande, boycotter la viande industrielle, ou arrêter totalement sa consommation c’est au final un petit pas pour chacun d’entre-nous mais un grand pas pour toutes les espèces vivantes, pour notre planète, pour l’humanité.

Alors si vous pensez qu’à vous tout seul vous ne changerez pas le monde, vous avez raison. Mais tous ensemble, ça oui on le peut.

    3 Comments

    1. C

      Bjr Camille
      Regarder « cowspiracy »sur Netflix… On n’en ressort pas neutre sur le sujet.
      C’est effarant de fermer les yeux sur le motif premier de la destruction programmée de notre terre : l’élevage intensif.
      Je ne mange plus que de la volaille ( moins d’une fois par semaine) et je change mes habitudes alimentaires et quotidienns en y éduquant mes enfants.
      Mais il est urgent que tout le monde prenne conscience de l’urgence de changer son régime alimentaire.
      Merci pour ce blog😉

      1. Cami

        Bonjour C, merci beaucoup pour la référence je suis toujours curieuse de découvrir de nouveaux reportages sur le sujet(bien que ce soit généralement un peu difficile à regarder).
        C’est effrayant vous avez raison et à la fois peu surprenant. Consommer responsablement demande au départ des sacrifices que tout le monde n’est pas prêt à faire. Je suppose que vous êtes bien placé pour dire qu’il est a début un peu compliqué de lutter contre les normes sociales et les habitudes que l’on a depuis toujours. Jusqu’au jour où l’on se rend compte que le jeu en vaut la chandelle…
        Je trouve ça vraiment super que vous éduquiez vos enfants dans cette optique là. C’est non seulement rendre service à la planète mais aussi à vos enfants. Il me semble que plus jeune nous intégrons le fait qu’il n’est pas bon et normal de manger de la viande à tous les repas, moins il est difficile de s’en « priver ».

        Pour la planète, les animaux et cet échange je vous remercie beaucoup, et vous souhaite une très belle journée ! J’espère qu’on se retrouvera très vite pour un autre article.

    Laisser un commentaire