Voyager au Népal, que faut-il savoir?

NOUS SOMMES parties à la découverte du Népal

pour vivre

3 mois d’aventures EXCEPTIONNELLES.

J’ai décidé de quitter mon job en Angleterre pour vivre une expérience unique que j’ai eu la chance de partager avec ma sœur, Audrey. Le meilleur compagnon pour partager les bons et moins bons moments de cette aventure.

2 ans après mon cœur s’emballe toujours autant en y repensant. J’ai donc pensé vous faire une série de petits articles sur ce voyage au Népal. Je vais vous raconter notre histoire au travers de nos petits récits que nous avons écrits tous les jours depuis le départ.

en bref…

… je pense pouvoir parler en mon nom et celui de ma sœur pour dire que c’est une expérience inoubliable. Nous avons aimé la beauté du pays, la sympathie des habitants et les rencontres que nous y avons faites. Ce qui aura été encore plus dur que l’incertitude au fil des jours, c’est le retour. Accrochez-vous, on y prend très vite goût.

 

Que faut-il savoir avant de partir au Népal?

SANTE

  • Aucun vaccin n’est obligatoire.
  • Boire l’eau si vos intestins sont sensibles [et même s’ils ne le sont pas] est fortement déconseillé. Pensez à vérifier que les bouteilles d’eau que vous achetez soient bien fermées.
  • Vous n’échapperez pas à une petite tourista ! Ça arrive à tout le monde, même au meilleur, même en faisant attention. Mais pas de panique, rien de grave. C’est l’histoire d’un ou deux [ou trois] jours. Vous n’allez pas en mourir [je crois].

Quand partir?

Nous sommes parties mi-décembre jusqu’à mi-février. Nous avons évité la mousson.

Au niveau des températures, il faisait bon la journée car on pouvait rester en tee-shirt au soleil. A l’ombre, un peu plus frais. Et le soir, plutôt très frais. A noter également que le climat change en fonction de l’altitude. Sur les hauteurs, il peut faire très froid.

Je vous conseille cette période car nous n’avons pas eu beaucoup de pluie. Mais si vos obligations ne vous le permettent pas, beaucoup de sites proposent des calendriers plus détaillés pour que vous puissiez trouver votre bonheur. Evaneos, Où et quand, le Routard, ou encore partir.com.

Coup de soleil ou coup de froid?

Que mettre dans son sac à dos?

Les vêtements

Puisque les températures varient, il faut un peu de tout. Nous avons donc pris chacune: 2 ou 3 tee-shirt, un short, une jupe longue, un legging polaire, un legging plus léger, une polaire,  une écharpe, un bonnet, une casquette, et des gants.

Le short nous ne l’avons porté que lorsque nous étions à Purna Yoga, dans un centre de méditation et yoga. Par respect pour la culture et les habitants, nous avons toujours fait en sorte de cacher épaules et jambes. Quelques exceptions lors de marches où nous ne croisions personne.

Une quoi? Une trousse de toilette? A non ça on ne connait pas. Plus sérieusement, on a pris le stricte minimum: savon, brosse à dent, petite serviette qui sèche rapidement et quelques médicaments. C’est absolument tout ce qu’on a pris. On n’est pas parties en croisière faut pas déconner non plus..

Papiers, argent

  • Vous pouvez changer vos euros en arrivant à l’aéroport ou dans les bureaux de change pour des Roupies Népalaises.
  • Depuis la France, pas besoin de visa au préalable. Il se fait en arrivant à l’aéroport pour la somme de 30€ environ.
  • Vous pouvez partir au Népal pour 350 € aller/retour. [Oui oui, valeur sûre. Il ne faudra juste ne pas être trop impatient et supporter les escales.]
  • Il est possible de vivre avec moins de 8 euros par jour/ personne

Nous avons veillé à toujours faire attention à nos papiers, non que la population soit pleine de bandits, mais simplement car les papiers Européens ont de la valeur la-bas. Il faut se rendre compte de la différence de richesse entre l’Europe et le Népal.

Tant que nous sommes dans les papiers, parlons argent. Nous avons décidé de vivre avec 15€ par jours pour deux. De toute façon si vous voulez voyager dans le luxe, ce n’est pas le Népal qu’il faut choisir en priorité. Bon nous, c’est qu’on voulait vivre avec « peu », on n’avait pas spécialement économisé d’argent car c’était un peu un voyage improvisé. 
Bref, nous avions retiré de l’argent en France avant de partir, et l’avons changé une fois arrivées à l’aéroport.

Voyager en tant femme au Népal

Nous avons aussi eu peur quelques fois, car ce n’est pas évident de voyager lorsqu’on est une femme, même en étant deux. Etre une femme au Népal, une femme blanche, c’est le rêve Américain. Les hommes nous ont presque systématiquement demandé si nous étions mariées [dans ce cas, la meilleure réponse est systématiquement oui bien évidemment]. A ce moment c’est toujours plutôt drôle parce que les Népalais sont super étonnés que « nos faux maris » nous laissent partir seules sans eux. C’est leur culture, nous ça nous a fait sourire.
Nous avons rencontré deux fois des hommes ayant des gestes déplacés, et bien évidemment nous n’étions pas du tout à l’aise. Nous avons eu peur. Donc oui, comme partout vous pourrez rencontrer des personnes malveillantes, mais j’insiste, ce au même titre que dans un autre pays [comme la France].

Sur les hauteurs de Nammo Buddha Monastery.

 

PETITES HISTOIRES…

  • L’alcool coûte plutôt cher car il est essentiellement consommé par les touristes.
  • On a appris quelques mots en Népalais, pour le plus grand bonheur des habitants !  « Didi » et « Bayni » pour grande sœur et petite sœur. Le fameux « bulaki », n’est rien de plus que le piercing au septum. Audrey et moi en avons un, et les Népalaises adorent ça ! Si vous aussi, vous allez vous régaler. Les didis sont toujours trop contentes/surprises car c’est quelque chose de très traditionnel au Népal.
  • Vous avez aussi « Namaste » pour dire bonjour, « Malai santchécha » signifie « comment cava? », « ma katmandou zané » traduit « Je vais à Katmandou ». Bien évidemment je l’écris comme ça se prononce…
  • Vous remarquerez que ce sont les femmes qui font les travaux manuels, quand les hommes s’occupent de rester au village/à la ville à gérer les restaurants/cafés. Eh oui, d’une culture à une autre, les traditions sont surprenantes. Petite pensée aux frangines féministes de Panchase. [Si vous y allez, n’hésitez pas à me demander leur contact, il faut absolument que vous vous y arrêtiez].

PLUS DE DÉTAILS

Il y a énormément de choses à raconter. Chaque ville à son histoire, ses spécificités bien à elle. Vous retrouverez donc notre périple ville par ville à travers plusieurs articles que vous trouvez juste en dessous.

[cliquez sur les photos]

« c’est parti pour katmandou »

Patience, la suite arrive… Et voici le programme

 

« Je vous emmène à BHAKTAPUR »

« NAMMO BUDDHA MONASTERY jour de l’an 2017 »

« Un petit saut à BANDIPUR? »

« POKHARA »

« PURNA YOGA – pokHara »

« WORD PEACE PAGODA – Pokhara »

« PANCHASE »

Prêts pour le départ?

D’autres questions?

Je vous répond en commentaire.

    5 Comments

    1. Laurie

      Sérieux!!!! Depuis le temps que je l’attend j’ai pas la suite ? J’adore 💕 et parle nous plus des féministes !!! Bisous bisous 😘

      1. Cami

        Hihihihi je fais durer le suspens … C’est une technique marketing à ce qui paraît !
        Non pour de vrai, je mets beaucoup de temps à écrire ces articles car je me replonge dans nos carnets de bord et les photos.

        Mais il y aura un article sur les sœurs féministes lorsque je ferai un article sur Panchase 🙂 Elles sont tout simplement géniales, de vraies battantes. Un véritable modèle !

    Laisser un commentaire